En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Actualités Lycée

Le chanteur du groupe EL COMUNERO rencontre les 1ères Bachibac

Par admin rene-billeres, publié le dimanche 6 décembre 2020 21:11 - Mis à jour le dimanche 6 décembre 2020 21:11
photo1.jpg
Rencontre des Premières Bachibac avec l’artiste Tomas Jimenez autour du thème de la Guerre d’Espagne

Jeudi 26 novembre, les élèves de Première Bachibac ont eu la chance de passer une journée entière avec l’auteur-compositeur Tomas Jimenez. Cet artiste engagé est le chanteur du groupe de rock El Comunero qui reprend des chants antifascistes et révolutionnaires liés à la Guerre d’Espagne. Il s’agit à l’origine d’un hommage de Tomas à son grand-père, qui s’est battu pour la République espagnole et qui a été contraint de s’exiler en France dans le contexte de la Retirada en 1939. Les élèves ont pu écouter plusieurs de ces reprises ainsi que des créations personnelles expliquées, chantées et jouées à la guitare par Tomas. Ils ont pu aussi manipuler plusieurs instruments qui ont notamment servis à la création de la bande-son, réalisée par Tomas, du court métrage d’animation « Boléro Paprika » de Marc Ménager. Cette rencontre riche en émotions et en activités a été proposée par la Maison de la Vallée de Luz en collaboration avec la salle de la Gespe à Tarbes. Les Premières Bachibacont pu d’ailleurs rencontrer à cette occasion les porteurs du projet : Charlotte Arnaud et Pierre Domenges ; ce dernier, directeur de la célèbre salle de spectacle tarbaise, leur a présenté l’ensemble des actions de la Gespe qui cherche à développer les musiques actuelles.

Et cette journée ne restera peut-être pas sans lendemain : en effet, El Comunero a prévu d’organiser un concert avec l’ensemble du groupe au mois de juin à Luz-St-Sauveur. Or, les élèves sous l’impulsion de Tomas ont rédigé et chanté des textes. Le concert à venir sera donc l’occasion pour certains de monter sur scène et de chanter leurs créations.

A suivre donc.

L. DUTEIL